Forum de discussion Narcotiques Anonymes

Les propos échangés sur ce forum sont l'expression d'individus. Ils ne représentent ni n'engagent, en aucun cas, Narcotiques Anonymes.

Vous n'êtes pas identifié(e).

Annonce

Tout contributeur s'engage à respecter la charte des utilisateurs du forum de discussion, le guide de bon usage du forum et la netiquette.

#1 22 03 2013 23:17:46

StAubin
Membre

De l'affectif....

Je crois que j'en peux plus de l'affectif...
A NA on m'avait dit: pas la première année..C'est peut-être ça..
Je vais lire....


"On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait pas où l'on va."
Christophe Colomb

Hors ligne

#2 23 03 2013 00:01:26

MJ
Membre

Re : De l'affectif....

La première année de mon clean, j'ai vécu une très jolie histoire. On s'est épaulé, entraidé, aimé en fêtant ensemble nos premiers mois (premiers émois). C'est peut être l'histoire la plus saine que j'ai vécu de ma vie parce que le rétablissement était notre priorité.
Et puis au bout d'1 an, ma peur de l'intimité a repris le dessus et je me suis barrée. J'ai regretté et lui est parti en live mais c'était il y longtemps et je suis super heureuse qu'il revienne à NA et fasse à nouveau marcher le rétab.
Voilà St Aubin, parfois c'est pourri mais parfois c'est super bien aussi. Alors est-ce vraiment "pas d'affectif la première année" ou ce que l'on souhaite mettre (ou pas) dans la relation ?
Si je reconsomme ce n'est pas "à cause" de l'affectif mais juste parce que je suis dépendante. Je peux utiliser ça ou pas, j'ai le choix juste pour aujourd'hui.
Prends soin de toi, Brother

Hors ligne

#3 23 03 2013 00:35:08

StAubin
Membre

Re : De l'affectif....

Merci mon amie, t'es adorable..Et je sens que je vais finir au monastère..Mais là je suis con..


"On ne va jamais aussi loin que lorsqu'on ne sait pas où l'on va."
Christophe Colomb

Hors ligne

#4 17 09 2013 21:34:07

MJ
Membre

Re : De l'affectif....

Tu crois pas si bien dire, j'étais dans un monastère la semaine dernière !

Tiens, ma chanson fétiche du jour
http://www.youtube.com/watch?v=lAqxRA7h0Ds

Dernière modification par MJ (18 09 2013 00:27:30)

Hors ligne

#5 18 09 2013 08:05:32

elona
Membre

Re : De l'affectif....

merci mj, je decouvre cette formidable voix ce matin.... grâce à toi. 

Depuis mon retablissement, st aubin, me vie amoureuse est zéro. ça ne me fait rien, je n'y pense pas. Je me nourris pour l'instant des amitiés de ma fraternité et de l'amour de mes enfants. Quand je suis amoureuse, je suis excessive, ("dependante amoureuse!) et cet état "pourrait" m'amener à la rechute. Enfin, je me rassure en me disant ça!


je me donne enfin le droit de m'enraciner au monde....

Hors ligne

#6 07 10 2013 22:13:00

Sophie des isles
Membre

Re : De l'affectif....

elona a écrit :

Quand je suis amoureuse, je suis excessive, ("dependante amoureuse!) et cet état "pourrait" m'amener à la rechute. Enfin, je me rassure en me disant ça!

Continues à te rassurer comme ça, c'est pas complètement faux ... smile


Nous trouvons notre vraie valeur en étant nous même

Hors ligne

#7 08 10 2013 15:19:03

lucky
Membre

Re : De l'affectif....

Bonjour Sophie smile


(((((((( Big Hug ))))))))

Hors ligne

#8 14 10 2013 13:30:38

naturalmistic
Membre

Re : De l'affectif....

Dieu merci je n'ai jamais perdu la maitrise ni jamais souffert avec l'affectif. Pour moi tout est bon dans l'affectif smile...Par contre je n'en dirais pas autant avec mes multiples pratiques sportives quasi quotidiennes sad


Mille fois est jamais suffisant

Hors ligne

#9 14 10 2013 14:17:01

Claire
Membre

Re : De l'affectif....

.

Dernière modification par Claire (15 10 2013 15:21:31)

Hors ligne

#10 15 10 2013 07:04:45

gregwar-is-over
Membre

Re : De l'affectif....

On parle de quoi? des relations de conso sexuelle, j'assouvies, de remplissage, d'utilité, d'hygiène, de peur de la solitude, dé recherche de valorisation infantile, du besoin d'être aimé...ou d'une rencontre amoureuse durable rare et précieuse, ou il y a vraiment rencontre entre deux êtres et partages du bonheur d'être en vie?
me remplir avec l'autre, je sais faire; m'y fuir aussi, ou l'utiliser pour me vider ou me rassurer...avec le clean et le programme je ne me leurre plus, je supporte plus la médiocrité relationnelle en tous cas dans ce domaine personnellement et ça fait des mois que je vis un célibat qui parfois me rend fou, me fait tenter de reconnecter avec des ex, bobo, aller vers des femmes avec lesquelles j'ai rien à faire, re-bobo, voir forcer avec d'autres avec lesquelles je crois que, et là c'est la guerre! sexualisation systématique du rapport à l'autre du sexe opposé voir comparaison du coup avec celui du même sexe etc... là aussi je capitule et je fais des constats amers mais sûrement nécessaire pour vivre autre chose, savoir l'accueillir le jour où ma PS remettra cela sur mon chemin ou pas, et c'est le ou pas qui me fait peur des fois. sortir des attentes, sinon c'est la guerre, de toute façon j'ai des traits colériques qui demandent qu'à choper l'os!...war is not completely over in fact ;-)


fais comme tout le monde: démerdes toi, pries et tente de rester en vie.

Hors ligne

#11 15 10 2013 09:06:55

naturalmistic
Membre

Re : De l'affectif....

gregwar-is-over a écrit :

On parle de quoi? des relations de conso sexuelle, j'assouvies, de remplissage, d'utilité, d'hygiène, de peur de la solitude, dé recherche de valorisation infantile, du besoin d'être aimé...ou d'une rencontre amoureuse durable rare et précieuse, ou il y a vraiment rencontre entre deux êtres et partages du bonheur d'être en vie?...

Les deux mon capitaine! smile cela ne crée en moi aucune problématique que ce soit un plan cul d'un soir (d'un matin) guidé par les hormones ou bien une relation amoureuse sur plusieurs années en couple et fidèle.
Aussi je n'ai jamais eu de relation pour les raisons que tu cites: " ...valorisations infantile, peur de la solitude...etc...etc", je trouve ca chelou d'avoir ce genre de desir dans une relation à vrai dire, j'y avais jamais pensé!

En tous cas cela m'aide à comprendre les personnes qui souffrent de ce probleme.

Dernière modification par naturalmistic (15 10 2013 10:01:38)


Mille fois est jamais suffisant

Hors ligne

#12 15 10 2013 11:42:51

gregwar-is-over
Membre

Re : De l'affectif....

Pas plus chelou que de se mettre minable et de ruiner sa vie en consommant des drogues dures...j'ai toujours eu l'air d'un extra terrestre avec mon rapport aux stups pour des non dépendants...effectivement chacun voit la dépendance impacter différents niveaux de son existence. ..
par exemple, je ne suis pas concerné par le jeu, enfin pour aujourd'hui et a priori.
et comme tu le rappelait si bien dans un post ici, et merci la 4ème de m'avoir montré ce fonctionnement maladif, on est tous différents et chacun a sa place ici.
quand aux motifs d'entrée en relation que je cite, évidemment ce sont des raisons inconscientes qui n'émergent qu'en prenant du recul, car bien souvent l'entrée en relation est plutôt simple: besoin de satisfaire un besoin ou attirance amoureuse; sauf que derrière ces beaux rideaux se cachent des décors assez sombres, enfin pour moi en tous cas.


fais comme tout le monde: démerdes toi, pries et tente de rester en vie.

Hors ligne

#13 15 10 2013 18:31:24

naturalmistic
Membre

Re : De l'affectif....

J'avoue avoir du mal à comprendre la dépendance affective et c'est seulement parce que quelqus N'ami(e)s en sont affecté que j'y suis confronté.
Je suis allez une fois en réunion DASA en début de clean mais je ne mis suis pas trouvé à ma place et je n'ai trouvé aucun parallèle avec ce que je vivais faute d'identification meme apres avoir remplis leur questionnaire sur cette dépendance, qui n'aura servi juste à valider se que je savais; je ne suis pas dépendant affectif.

Il n'y a que les drogues et l'alcool qui m'ont fait et me font perdre la maitrise de la vie, c'est une chance car maintenant que j'ai arrété, ma vie est relativement normale.


Mille fois est jamais suffisant

Hors ligne

#14 16 10 2013 19:22:23

tiger
---

Re : De l'affectif....

Il est sûr que quand on n 'a pas de relation affective, on n'a pas de problèmes d'ordre affectif ou de couple...

En même temps, c'est dommage de se priver de la
vie de couple juste pour éviter les problèmes...

Je connais aussi des amis qui vivent très bien en célibataires (endurci(e)s)!


Hug

#15 26 10 2013 20:28:46

NATHALIE04
Membre

Re : De l'affectif....

Et bien moi on m'a bien dis en début de cléan dans la fraternité N.a.  Pas de relation avec un mec. Bon j'ai eu juste des aventures oú les mecs ont pris ce qu'ils voulaient et je vous passe du commentaire, du moins pour un mec dont je me rappel. L'autre je ne me souviens plus très bien. Bon sinon j'ai eu une relation avec un homme qui m'a offert beaucoup quelque part. Notamment une licence sportive, la licence de sa discipline. C'était difficile de le suivre. Je me rends copte qu'il était très ouvert sur le monde, les gens, les enfants qu'il entraînait. Moi j'étais juste là, je n'ai pas réussi à vivre pleinement la relation dû a des blocages, mon isolement. Il m'a dit que j'étais difficile à vivre. Bon aujourd'hui je suis avec quelqu'un qui prend un médicament de substitution. Oui j'ai rechuté pas N A, une autre fratrie. J'ai connu le cléan pendant une dizaine d'année qui sont synonymes de frustration, isolement, dépression....aujourd'hui je n'ai pas quitte le rétab. Je m'accroche et essai de vivre plus comme une innuite et donc ou je prends des risques. Mon dieu d'amour prends soin de moi et guide moi pour que j'applique tes choix.

Hors ligne

#16 29 10 2013 17:01:48

naïs
Membre

Re : De l'affectif....

Pour la dépendante que je suis, peu importe le produit, il peut être humain et j'ai même au début de mon rétablissement tellement compulsé dans le programme, que j'étais devenue un concentré du livre bleu à moi toute seule, et chacune de mes phrases étaient copiées sur une écrite dans ce livre. J'étais devenue le programme et je me sentais surpuissante. Et j'ai perdu mon identité, mes journées ne se résumaient plus qu'à être où pas dans le programme. Le contrôle absolu jusqu'à la moindre de mes pensées que je voulais spirituelle. Heureusement, j'ai eu un déclic et avec une certaine tristesse, j'ai constaté que je pouvais consommer ce programme des 12 étapes jusqu'à la plus totale indigestion. Je me suis dit sur le coup de cette révélation que même ça, je ne l'avais pas respecté. Je m'en voulais mais je m'étais à nouveau perdue dans ma maladie, cette maladie qui peut s'étendre dans tous les domaines de ma vie. Cette maladie qui étend sa toile gigantesque et je me suis rendue compte comme souvent avec du retard, de sa puissance. A présent, je suis vigilante, le rétab. et le temps clean m'a permit de mieux connaître ma maladie, et juste pour aujourd'hui et un jour à la fois, je me rétablis avec toute l'humilité de mon savoir. La gratitude je l'ai lorsque je médite et que ma P.S. m'éclaire sur mon comportement car ma tête est malade, mais mon cœur, lui ne se trompe pas, à condition que je veuille bien accepter ma vulnérabilité, et surtout en ce qui concerne l'affectif. Mes excès m'ont mené à souffrir, et à présent j'apprends à vivre autrement. Je choisis les bonnes personnes pour partager mon intimité, et de mon côté, je suis maintenant capable de remplir ma vie, sans ressentir le manque de ma vie. J'encourage les dépendants à pratiquer une activité sportive et à aller vers une occupation créative, le dessin, pour moi, c'est l'écriture. Etre clean et proche de ses émotions nous permet d'explorer des zones infinies et riches de découvertes. C'est ce que font tous les artistes connus ou pas, le principal est de se faire plaisir. Alors une autre suggestion; découvrez vos talents personnels (en dehors de la conso), et ne soyez pas votre pire ennemi dans cette quête, qui est d'apprendre, qui sommes nous où qui nous voulons devenir. Et si ce message ne vous parle pas, c'est que certainement, je suis une idéaliste de la vie et que je conçois donc que l'on puisse s'arranger d'une vie plus tranquille, sans réelle passion, car il fort possible que j'ai remplacé mes anciens excès qui me permettait de fuir la réalité par un hobby qui me permet de faire exactement la même chose. M'évader de la réalité en écrivant la vie d'autres gens.

Hors ligne

#17 29 10 2013 17:24:48

nam
Membre

Re : De l'affectif....

naïs a écrit :

....Je choisis les bonnes personnes pour partager mon intimité, et de mon côté, je suis maintenant capable de remplir ma vie, sans ressentir le manque de ma vie. ....

Merci naïs pour ce que tu dis, moi ça me parle bien smile


"On ne voit bien qu'avec le cœur. L'essentiel est invisible pour les yeux"

Hors ligne

#18 01 11 2013 06:03:26

gregwar-is-over
Membre

Re : De l'affectif....

"remplir ma vie, sans ressentir le manque de ma vie" merci pr ce partage; j'i du mal à faire le lien, sûrement parce que j'ai qq chose à comprendre, entre l'avant de ce passage et l'après...toujours est il que je me sens me vider d'une vie. j'entend:" réalises tes rêves" et je m'aperçois que je n'en ai plus..;.bizarre. 648 ème jour sans défonce c miraculeux. l'affectif j'ai lâché puisque c'était du grand n'importe quoi, comme bcp de choses d'ailleurs, rempli de maladie. effectivement le créatif est bon pr ce que j'ai: plaisir, humilité, rencontre, écoute, partage, subtilité. la musique me permet de faire passer des émotions que je peux encore avoir du mal à assumer. le côté sensible de ce que je suis ne demande certainement qu'à s'autoriser à être...il naît doucement au fil des jours de clean qui s'accumulent..hugs


fais comme tout le monde: démerdes toi, pries et tente de rester en vie.

Hors ligne

#19 01 11 2013 18:50:09

naïs
Membre

Re : De l'affectif....

Chacun arrive à N.A avec sa propre histoire, mon passé à moi est que j'ai grandi avec des parents avec une totale immaturité affective, je ne parle pas de "parents copains", je parle d'adulte qui nie la spécificité de l'enfance, qui n'éprouve aucun sentiment de devoir vis à vis de leur enfant. Ils ne protègent pas, et reste sourds aux besoins affectifs, et à un quelconque soutien. Et, ce n'était pas le plus tragique, le pire est que mon père a été comme je le résume "un courant d'air qui s'est suicidé", et pour ma mère, je n'ai existé que lorsqu'il fallait la sauver de la mort où de son profond désespoir, car je suppose qu'elle ne voulait pas couler seule. Enfant et adolescente parentalisé et instrumentalisé, je l'ai été. On m'a complètement niée, mais aujourd'hui je suis en train de me reconstruire, j'apprends que moi-seule pourra m'apporter l'amour que j'ai tant manqué, la reconnaissance, la gentillesse, la douceur, la bienveillance. Je dois faire le deuil de mon enfance et de mon adolescence, d'une mère et d'un père, je n'ai rien eu sinon une suite de malheur. Mais rien n'est définitif, je ne suis plus cette enfant maltraitée qui ne mérite que de souffrir et surtout j'ai le droit au bonheur. La colère, la haine, je l'ai eue et parfois j'ai encore de la colère, mais ce qui a changé c'est que je ne vais plus consommer dessus, et que j'ai compris la psychologie ou la personnalité de mes parents. On ne peut pas reprocher à un myope d'être myope. Ma mère a eu un cancer fatal, et cela lui a permit de réfléchir, d'avoir une réflexion plus adulte. Elle a essayé de réparer, elle s'est excusée du mal qu'elle m'avait fait, et enfin j'ai su qu'elle m'avait toujours aimé, car je pensais qu'il y avait un côté d'elle pervers. Car à mon adolescence, elle a plongé dans l'héroïne, et c'est elle qui m'a initié à cette drogue et à d'autres à partir de mes 12 ans. Portant malgré tout, je l'aime ainsi que mon père. Mon histoire est dur, mais c'est pas la pire. Se reconstruire ça prend du temps, mais si on reste clean, il y a toujours de l'espoir, malgré le passé, la tristesse, la colère, le pardon, l'amour. Ca vient, sa passe, et puis on avance à son rythme. Si j'ai eu de compréhension pour mes parents, je peux en avoir autant pour moi. Comprendre d'où je viens m'a permit de faire la paix avec moi-même, et ne plus me perdre dans les mêmes schémas. Alors courage, le chemin devient de plus en plus clair au fil du rétablissement...

Hors ligne

#20 01 11 2013 19:17:33

gregwar-is-over
Membre

Re : De l'affectif....

on n'a jamais souffert que par Amour, dans l'affectif comme dans la famille...


fais comme tout le monde: démerdes toi, pries et tente de rester en vie.

Hors ligne

#21 02 11 2013 15:58:46

élise27
Membre

Re : De l'affectif....

l'Amour ne blesse pas
mais l'égocentrisme,avec ses interprétations,sa dictature, lui,oui.

Hors ligne

Pied de page des forums